Mon sitcom
    Ah... que c'est bon de te re-lire...
    Tes textes sont toujours aussi pétillants, frais, légers mais touchants...
    En te lisant, je me remémorais des histoires semblables à la tienne... brrr j'en ai la chair de poule... avec un brin de nostalgie.

    Vite, un autre billet, j'ai besoin de ma dose de Lorenza... qui m'a été retiré durant de long, très (trop) long mois !! Continue !!!
    Posté par Matthieu, 31-03-07 à 00:58

  • Yes !!!!!!!!! Content de te revoir par ici !!!!!
    Posté par David, 31-03-07 à 14:27

  • ca me rappelle, sans aucun lien logique, les rares fois où nous rendions visite - en famille, et tirés À quatres épingles- À notre oncle Gérard, dans sa residence pour ainés (bien oui, c'est cruel, mais les benjamins - et encore plus les cadets - étaient ferocement mis À la porte...).

    Là mon oncle, heureux d'avoir de la visite (et surtout de faire des envieux parmi ses congénères), nous sortait le grand jeu, à nous dont la tete ne dépassait pas encore de la table, à savoir sa fameuse boite de quality street pleine de sucreries.
    Et là, je sais pas si c'est le ver de gris ou les moisissures cotonneuses, mes un truc nous coupait l'envie net. Mais alors net...
    Posté par coiiin, 04-04-07 à 22:31

  • Matthieu> Merci beaucoup. Thème du prochain post : une histoire de filles, de rouge à lèvres et de minauderies. Ceci était une publicité.
    David> I'm back (pour de bon, hein)
    Coin> Vraiment très drôle. Tu remplaces la boîte de Quality Street par une boîte de chocolats premier prix (offert par la fille de Tata Denise soit dit en passant- sur ce blog les prénoms ne sont fictifs) et je crois avoir connu à peu près la même histoire que toi. Ah ces longs après-midis à la maison de retraite ! Beaucoup de tristesse et quelques scènes hilarantes.
    Posté par lorenza, 07-04-07 à 22:27